Blog

Le futur des villes est-il dans Minority Report ?

Le futur des villes est-il dans Minority Report ?

Dans Minority Report (2002), Steven Spielberg met en scène une ville futuriste (Washington en 2054) qui regorge d’étonnantes technologies. Entre autres : voitures autonomes, publicités ultra-personnalisées via reconnaissance rétinienne et prédiction de crimes. Mais ces innovations relèvent-elle vraiment de la science-fiction ? Et surtout, que nous disent-elles sur l’avenir de nos villes ? Pour répondre à ces questions, j’ai rencontré Radu Bogdan Savonea (fondateur de TPS Engage) à New York et interviewé Brian MacDonald (CEO de Predpol) en Californie.

De la publicité urbaine augmentée…

Fondé en 2013 et actif depuis 2018, TPS Engage utilise du computer vision et du Machine Learning pour créer des publicités urbaines contextuelles. Pour ce faire, la startup procède en deux temps : « Nous connectons les écrans publicitaires à notre plateforme, puis nous installons des capteurs afin de récolter des données sur l’audience (démographie, nombre et types d’automobiles, etc.) » (R.B.S). Ces données sont couplées avec d’autres informations issues de Google et des réseaux sociaux (météo, évènements, etc.). A partir de ces bases de données, TPS Engage peut conseiller ses clients sur les emplacements et les moments de la journée optimaux pour afficher leurs contenus publicitaires. Mieux, la startup rend possible la création d’un contenu dynamique et interactif. TPS Engage propose en effet de générer différentes publicités selon plusieurs scénarios (pluie + jeune audience fémine, beau temps + évènement sportif, etc.).

Présent sur 3 continents (Europe, Amérique du nord et Asia) et connecté à plus de 60 000 écrans publicitaires, TPS Engage travaille avec une vingtaine de clients grand compte. L’entreprise a notamment permis à Uber Eats de créer des publicités en fonction des restaurants les plus proches et selon les moments de la journée. Pour Uber Eats, cette publicité contextuelle a un double avantage : augmenter ses ventes et optimiser sa chaine logistique (des produits issus de restaurants plus proches du client impliquent moins de temps de trajet). Il est intéressant de constater que le business model de TPS Engage (plateforme SaaS et sous-location d’affichage publicitaire à l’heure) permet également à des acteurs moins importants de bénéficier de cette technologie. L’ONG Hospice a ainsi pu utiliser la plateforme de TPS Engage pour promouvoir un concert caritatif. En 1 semaine, Hospice avait multiplié ses ventes de billets par 2.73 et écoulé toutes ses places.

Cette technologie pourrait également profiter aux villes. Radu-Bogan Savonea se dit même prêt à mettre sa plateforme à disposition des mairies pour communiquer des informations d’utilité publique (conditions météorologiques extrêmes, avertissement sur la pollution de l’air ou sur la circulation). Imaginez : alors que vous marchez dans Time Square, un message du DOT (Département des Transports) de la Ville de New York apparait pour vous prévenir que la circulation est particulièrement dense aujourd’hui. Quelques secondes après, sur le même écran numérique, une publicité d’Uber met en avant les bienfaits de ses vélos en libre-service.

…à la police prédictive

A l’aide d’IA, Predpol ambitionne d’aider les forces de l’ordre à être plus « précises, transparentes et justes » (B.M). L’entreprise californienne entraine ses algorithmes sur 3 jeux de données : la nature des crimes, leur localisation ainsi que leurs dates et heures. En utilisant du machine learning, Predpol est ainsi en mesure d’estimer les zones géographiques où certains crimes ont le plus de chance de se produire selon les moments de la journée. Pour autant, « Predpol n’a pas vocation à arrêter des personnes mais à mieux patrouiller dans certaines zones pour les rendre plus sûres » (B.M).

Image issue de Le Monde

La startup a travaillé avec une dizaine de villes américaines (entre autres Los Angeles et Santa Cruz) où elle aurait contribué à réduire le taux de criminalité de 15% à 30%.

Les villes transparentes

Dans les deux cas, on est encore loin de Minority Report. Ne serait-ce que parce que les données récoltées sont contextuelles et non personnelles. Avec TPS Engage, comme avec Predpol, ce ne sont pas des personnes mais bien des environnements (voire des groupes d’individus) qui sont ciblés. « On s’intéresse au quoi, où et quand mais jamais au qui » (B.M).

Pour autant, ces IA questionnent l’avenir de nos villes. Souhaite-t-on vivre dans le Washington imaginé par Steven Spielberg ?

La ville dans laquelle évolue Tom Cruise (alias John Anderton dans le film) est la ville de la transparence à son paroxysme. Rien de John n’échappe à la ville (sa position géographique, ses désirs, ses intentions). Le film raconte en filigrane la douloureuse tentative de John d’échapper à cet empire de la transparence. Lorsqu’il y parvient il devient, à nouveau, capable de liberté. Comme pour nous rappeler que notre condition humaine a (aussi) besoin d’ombre pour s’exprimer.

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.